L’île piétonne d’Armona.

Nous avons pris le bateau à Olhao, ce jour là, 22 septembre 2020, pour nous rendre sur l’île d’Armona.

Je ne savais pas que j’allais vivre un vrai coup de coeur intergalactique.

Alors peut-être que cette rencontre était ce dont j’avais besoin sur le moment, (j’en connais qui trouve cette île sans intérêt. Hein ? Quoi ? Ah ah !) mais en tout cas j’étais loin de me douter qu’Elle allait tant me plaire.

En effet, en arrivant sur l’île, les quelques maisons donnant à même la plage sont sans prétention (mais quand même, elles donnent directement sur le sable, c’est quand même assez rare !). Quelques barques et bateaux sont amarrés et nous sommes pratiquement directement accueilli par un bar un un petit commerce de souvenirs, jeux de plage, etc. Rien de transcendant. Entre les deux, une allée piétonne bétonnée, bordées de petites maisonnettes.

Ce sont des maisonnettes typiques ou pas, plus ou moins végétalisées, posées sur le sable, les unes à cotés des autres, comme une frise plus ou moins colorées. La marche est un peu longue et je me demande ou ce chemin va nous mener. Ce chemin soit dit en passant est l’artère principale de l’île.

Après avoir passé ces maisons, ce parc pour enfants fermé pour cause de COVID, un camping avec de petits bungalow bleus, il est deux maisons dont l’entrée est digne d’un film de pirate ! De quoi se dépayser encore un peu plus…

Juste après un restaurant, dernier témoin de la civilisation, se dessine un interminable chemin en bois.

Au croisement du ciel et du sable

C’est là que l’on passe encore une autre dimension. J’ai l’impression d’une terre étrangère, d’être hors continent. Je suis toujours séduite par les immensités naturelles, et par l’Horizon (partie intégrante de moi, je l’aime, il a du sens, et je fixe sur lui des idéaux qui me poussent à avancer)

L’horizon est sans limite, tout comme nous si on en prends conscience.

A tout ceux qui aiment les îles désertes, la solitude, la paix, la nature et se ressourcer, vous trouverez tout ça tout au bout de ce chemin de bois. Moi qui était si stressée, j’ai eu là un grand coup de calme sur la tête, et ça fait un bien fou… L’environnement m’a obligée au no-stress, comme un cheminement à l’envers de ce qu’on a l’habitude de connaître.

Je n’avais jamais vécu ça avant ce jour…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s